Anthropomorphisme ou égomorphisme? La perception des êtres non humains par des êtres humains

Notre relation avec les animaux est complexe et contradictoire; nous les chassons, les tuons et les mangeons, mais nous les aimons, les respectons et les protégeons également.

Cette relation ambivalente est encore compliquée par le fait que nous attribuons, interprétons et projetons les émotions et les comportements humains sur les animaux.

Nous allons même jusqu'à assimiler les animaux aux enfants et à les traiter comme des membres de la famille, ce qui pour certains est honorable. La plupart d'entre nous ont un lien étroit et fascinant avec le règne animal.

Nous avons un lien d'intimité inter-espèce dans des contextes tels que les relations à nos animaux de compagnie, les soins du bétail, l'élevage et l'utilisation des animaux dans le domaine de la thérapie et de l'assistance.

L'existence de relations entre humains et animaux qui, à bien des égards, rappellent les relations entre les humains eux-mêmes et à eux-mêmes.

Le terme d'égomorphisme a été inventé par Kay Milton comme un terme alternatif pour un usage commun, mais inapproprié du mot anthropomorphisme.

Milton soutient que l'anthropomorphisme peut être trompeur, car il suggère que l'humanité est le point de départ de toute compréhension des animaux non humains, alors que l'égomorphisme place le soi, ou l'ego, comme point de référence principal.

Elle soutient également que l'anthropomorphisme implique l'attribution de caractéristiques humaines à d'autres animaux, alors que l'égomorphisme permet de percevoir des caractéristiques similaires chez les animaux.

(//pure.qub.ac.uk/portal/en/publications/anthropomorphism-or-egomorphism-the-perception-of-nonhuman-persons-by-human-ones(31d008ae-3365-48b8-9f54-ad2996a32a8f)/export.html)

Par contre, l'empathie est la faculté de comprendre, d'être conscient, sensible, et d'éprouver par procuration les sentiments, les pensées et l'expérience d'autrui du passé ou du présent, en somme, c'est la faculté de se mettre dans les souliers d'un autre et de voir le monde à travers ses yeux, sans interprétation ni jugement de quelque sorte que ce soit. Cette faculté empathique permet de pouvoir mieux cerner, comprendre et répondre aux besoins des animaux sans projection aucune.

Quel est le sens de notre relation?  Anthropomorphique, égomorphique ou empathique, ce sera à chacun d'entre nous d'en définir les termes pour approfondir sa compréhension et sa relation aux animaux dans le respect des besoins liés à leur espèce.

Sylvia Kramer - auteur du livre Stop ! A la malbouffe croquettes de nos chiens et chats.

//www.communication-animale-sylvia-kramer.be/